« Que peut la politique sur les phénomènes climatiques extrêmes ? | Accueil | Affichage sauvage du FN devant les écoles : l'effet papillon ?! »

dimanche 29 septembre 2013

TrackBack

URL TrackBack de cette note:
http://www.typepad.com/services/trackback/6a01053566a4b3970b019affab7cf1970c

Voici les sites qui parlent de "Bon dimanche à tous" (...) :

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Colette SIMON

Mais pourquoi le vouloir pour tous et tous les week-ends ?

jean-paul dienst

Bravo pour cet "éditorial" qui traduit un art de vivre que nombre de nos contemporains ne maîtrisent pas...! Hélas (pour eux, pas pour moi !). Certes j'ai parfois été satisfait durant mes nombreuses occasions de jouer au bricoleur du dimanche, appelé (rapelé..) par ma femme de l'opportunité de cette coupure hebdomadaire pour l'occuper (cette coupure) à agrandir notre bibliothèque ou changer le joint déficient du robinet du lavabo... Mais tout comme nos parents nous l'ont enseigné (allusion à l'éducation générationnelle...), ne peut on prévoir nos activités en fonction de nos besoins, et ainsi organiser, à l'avance, nos emplois du temps devenus maîtrisés autant que faire se peut...? Comme je l'ai entendu, la banalisation du travail le dimanche rendrait sa rénumération non plus attractive mais dissuasive puisqu'elle réunirait l'inconvénient de travailler un dimanche à celui d'être payer au tarif "syndical" en vigueur dans la semaine... Qu'on se le dise !!!

Vincent C.

Et comment fait-on pour visiter un musée si personne n'y travaille ?

Vincent C.

Je voudrais revenir un peu plus longuement sur mon interrogation concernant les musées. Si je partage totalement votre point de vue sur un repos dominical qui serve de pause au consommateurs que nous sommes malheureusement, il me semble qu'il existe une exception pour les secteurs liés aux loisirs. Même si, comme signalé dans un autre commentaire, les bricoleurs du dimanche peuvent anticiper leurs achats, est-il vraiment choquant que les enseignes de bricolage soient ouvertes ? Personne ne s'offusque que les cinémas, musées ou enceintes sportives soient accessibles le dimanche, devrait-il en être autrement pour les fournisseurs du premier hobby des français ? En déplaçant le problème, comme pour Sephora, sur les conditions de travail, nous oublions peut-être qu'il y a surtout un curseur à positionner. Où s'arrête le tourisme ? Où s'arrête le loisir ? Est-ce que le touriste doit pouvoir acheter du parfum sur l'avenue symbole du luxe Français à toute heure ? Est-ce que bricoleur doit pouvoir acheter ses fournitures le jour où il a prévu de réaliser ses travaux ? La dernière question nous concerne particulièrement à Boulogne Billancourt (Bricorama) et qui mérite d'être débattu à mon sens.

Sylvain Canet

@Vincent C ...Mais oui OK avec vous. Et le débat est bon à condition qu'il soit serein et étayé ainsi.
Je reviens également sur mon billet : de toute façon le travail le dimanche n'est pas interdit et c'est une bonne chose (Cinéma, musée, resto, et pourquoi pas bricolage) Je tenais juste à dire qu'il convient de ne pas le généraliser, qu'il convient aussi d'embrasser toute la problématique car il y a là, en fond, un choix de société. J'entends rien sur cet axe là.
(par exemple, le prétexte "les salariés veulent travailler le dimanche aussi, liberté, liberté, surtout en temps de crise" comme certains l'affirment. Cela ne suffit pas comme argument; la loi sert aussi à protéger des abus. Poussons très loin : sous prétexte qu'en Inde le travail des enfants nourrit la famille, faut-il autoriser le travail des mineurs et revenir sur des principes fondamentaux du droit humain ? )

Vincent C.

Je suis 100% d'accord. Je n'aime pas non plus qu'on traite le problème sous l'angle de la crise. Les règles de la société doivent être fixées en toute indépendance des situations passagères et de la dictature de l'immédiat.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Suivez en direct les prochaines parutions

  • Entrez votre adresse email:

    Alerte mail gratuite

Verbatim

Subscribe